Transgascogne 2017

1ère victoire en solo

Qui l’eût cru ? Cette dernière course avant la Mini Transat 2017 aura donc été celle de la victoire ! Avec une 1ère place sur la 1ère étape et une 2nde sur la 2nde étape, je finis première au général avec un peu moins de 40 minutes d’avance sur le second, Erwan Le Draoulec, avec qui nous avons gagné le Mini Fastnet. Germain Kerleveo, également basé à Lorient, finit sur la 3ème marche du podium de la Transgascogne 6.50. Bravo les lorientais !

Une 1ère étape super du début à la fin
Un magnifique départ aux Sables d’Olonne, une belle option très sud avec laquelle je me suis sentie bien, une bonne vitesse au portant (nous avons fait plus de 24h de grand spi), la bonne idée de bien me reposer la dernière nuit pour attaquer les côtes espagnoles le mieux possible, et un peu de réussite à la fin pour doubler mon copain Erwan dans la baie d’Aviles alors que le vent était horriblement irrégulier et souvent absent, voilà le cocktail de ma 1ère victoire en solo 🙂 Je me suis sentie bien en mer, et me suis presque sentie confiante quant à l’idée de passer 15 jours toute seule au milieu de l’Atlantique dans quelques semaines.

Une deuxième étape plus compliquée
C’est surement à cause d’un peu plus de pression au départ et de quelques soucis physiques dû à l’abus de tortillas espagnoles, que je n’ai pas très bien entamé ma course. J’étais obnubilée par l’idée de marquer mes concurrents et en ai oublié de suivre le vent, heureusement que j’avais bien en tête ma stratégie globale et que j’ai vite réussi à me remettre dedans. Nous avons fait énormément de près (quasiment toute la remontée vers Les Sables) ce qui est de loin l’allure la plus inconfortable sur ces petits bateaux, surtout lorsque comme sur Pile Poil, le pilote automatique bug et décide de faire des 360° de façon inopinée 🙁 Après une dizaine de ces figures de style, j’ai fini par limiter les problèmes en changeant de compas, mais le mal était fait et j’avais bien décroché d’Erwan et surtout perdu beaucoup d’énergie mentale.
Heureusement que notre option très ouest s’est avérée payante, alors que les ténors du circuit Tom Dolan et Pierre Chedeville ont eu un peu moins de réussite à l’Est du parcours et que j’avais un matelas très confortable de 1h d’avance car c’est finalement 2nde avec 22minutes de retard sur Erwan que je termine cette course.

Un bilan évident :  » Je suis très heureuse, mais je ne m’enflamme pas ! »
Quelle joie de réaliser une victoire en solitaire en Mini ! Je suis vraiment très très heureuse de ce résultat. Maintenant je ne m’enflamme surtout pas, l’objectif de l’année est avant tout d’arriver en Martinique dans quelques mois, quel que soit le résultat, et je le garde bien fermement ancré dans ma petite tête ! Sur la ligne de départ, ils seront très nombreux à vouloir (et pouvoir ) truster les meilleures places. Je savoure l’instant présent, et c’est tout 🙂
Alors rendez-vous en octobre !!

PS : dans la catégorie série double, c’est le Papa de Jimmy, Nicolas D’Estais (avec qui Jimmy a traversé l’Atlantique en 2015) qui a remporté la mise ! YOUPI ! 🙂

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *