Transat AG2R - Clarisse Crémer et Tanguy Le Turquais

Bilan de la Transat AG2R

ECHEC ou RÉUSSITE ? Le temps du bilan ! 👀

Après 2 traversées de l’Atlantique en 6 mois, on peut dire que le rythme a été soutenu ! 25 jours sur la Mini Transat, 19 jours sur cette Transat AG2R, ça en fait du temps en mer à réfléchir sur le sens de la vie (mais aussi à contempler l’océan d’un air béat, le cerveau un peu éteint il faut le dire ! 😶😝).

13 jours après notre arrivée (désolée pour le délai, il me fallait un temps de pause !) me voilà une nouvelle fois avec mes petites anecdotes, pour tenter de partager avec vous ces incroyables aventures qui me sont données de vivre.

(pour ceux qui veulent savoir si j’ai rendu visite à Johnny, c’est tout en bas ! 😉🎸)

DÉÇUE… 😞
Un résultat décevant, il faut le dire ! 14ème sur 19, nous n’avons pas obtenu le résultat espéré (un TOP 10 sans se faire trop larguer par les champions). On a fait un très bon début de course (les 2-3 premiers jours en gros) en étant très bien calés dans le TOP 10 même si on identifie quelques erreurs idiotes sans lesquelles on aurait même pu accrocher le trio de tête (avec des si…) mais après ça a un peu été la catastrophe !
.

AVEC UNE BONNE EXCUSE – LE RÉCIT DU VRAC ⛵️🤢
Bien calés dans le TOP 10, on s’est pris au jeu de la course. Et quand le vent est monté et que la mer s’est formée le long du Portugal, on n’a rien lâché. Finalement, après 12h à bloc, on a eu un gros coup de pas de chance : alors qu’on naviguait en mode sécu (pas trop bas ni trop haut sous spi, pas trop toilés), l’arrière du bateau s’est fait soulever par une déferlante et Tanguy a perdu quelques secondes la direction du bateau. Résultat : ce qu’on appelle un départ à l’abattée (le bateau qui change de bord sans qu’on puisse rien faire) et une bôme bloquée du mauvais côté à cause d’un hale bas cassé et vite réparé (le hale bas sert à tenir la bôme vers le bas). 
Tout s’enchaine finalement très vite, un petit spi aussitôt déchiré, qui chalute (se gonfle dans l’eau), des écoutes (cordes) qui s’emmêlent dans l’étai (câble qui tient le mât) et qui tirent très fort dessus… Bref on perd notre petit spi en mettant quelques longues minutes à s’en défaire mais sur le coup on est plutôt soulagés : on était à deux doigts de perdre aussi notre mât ! 
Après avoir tout rangé, on a finalement perdu seulement une poignée de milles sur les concurrents, mais rien de grave. On va vite à l’intérieur faire le point, regarder la météo, et là on ouvre nos mails : 2 bateaux ont démâté juste à côté de nous ! C’est finalement l’info qui fera basculer la course : ne pouvant nous permettre de démâter (le mât est très mal assuré et Tanguy a encore une belle saison à faire sur le bateau), nous n’osons plus renvoyer le grand spi (plus grand que celui que l’on vient de déchirer). Nous hésitons, mais décidons de rester prudents. Finalement nous ne renverrons le spi que 24h plus tard, après avoir perdu 80 milles sur l’ensemble de la flotte. Passant de la 7ème à la 14ème position. 😞
Le tournant de la course pour nous, car avec près de 30 milles de retard sur le 13ème, il aurait fallu de grosses ouvertures stratégiques pour réussir à revenir sur ces bateaux qui vont quasiment tous à la même vitesse, ce qui n’a pas été le cas. On a tout tenté jusqu’à quelques jours de l’arrivée (en prenant ce qu’on appelle « des routes pivots ») mais on n’a rien pu faire. Très frustrant ce petit train !!! 🚂👿
.

ALORS ? Toujours ENSEMBLE ?! ❤️ 
LA question que tout le monde nous pose ! En effet, ce n’est pas commun de faire une transat en couple, et encore moins en course ! L’environnement est stressant et pas trop propice à la bonne entente amoureuse. Mais on a bien tenu le choc et on n’a finalement aucun regret. Oui on le referait ! 
Après, notre conclusion est la suivante : être en couple ce n’est pas trop une bonne idée pour la performance. Quelques jours ça le fait, mais à la longue le mode amoureux reprend parfois le dessus ^^ 
(« Tanguyyyyy tu viens me border ?! » Entendu à bord du Figaro Everial le 13ème jour alors que Clarisse entame sa sieste (sieste qui se déroule par terre, allongée sur une couverture polaire, n’allez pas imaginer qqch de trop confortable non plus !))
.

ESTOMAQUÉE par la nature 🐋
BIP UP à cet énorme orque qui ne nous a suivis que quelques secondes mais qui nous a fait son show pour notre plus grand bonheur. J’en ai encore les yeux qui brillent ! On l’a vu derrière nous, de pleine face, plonger de tout son large dans notre vague de sillage… WHAOUH ! 
De manière générale que ce soit la mer, les nuages, les étoiles, les animaux, tout est parfait quand on traverse l’Atlantique. 🙏 
(sauf les sargasses bien sur, ces algues très énervantes qui trainent partout 🌱)
.

COM’ ou PAS COM’ ? 📞
Après avoir vécu une transat sur un minuscule bateau de 6m50, en solitaire, sans parler à personne, sans recevoir ou envoyer d’info ni savoir où sont les autres concurrents, on peut dire que cette nouvelle transat était bien différente ! 
On m’a à plusieurs reprises demandé ce que je préférais, la réponse est simple : il faut que les 2 existent ! 
C’est génial d’avoir l’opportunité de vivre l’aventure psychologique de la Mini Transat, mais c’est aussi top de pouvoir faire de la vraie stratégie météo et de partager en direct nos impressions avec la terre ! 
.

JOHNNY 🎸
Bon bah je dois l’avouer : je suis allée voir la tombe de ce fameux Johnny ! Loin d’être une fan, la curiosité l’a emporté. Mais ayant peur du voyeurisme je n’ai pas pris de photo, désolée pour ceux qui auraient voulu un cliché ! J’ai même été prise de zèle pour me concentrer sur les tombes alentours, et dire coucou aux inconnus plutôt qu’à Johnny, après tout, eux aussi méritent bien un petit instant ! 
.

JET SET ou CYCLONE ? 🌪
Une arrivée à Saint Barth ? Très chic ! MERCI à toute l’organisation de La Transat AG2R La Mondiale pour cet accueil exceptionnel (nous étions même logés gracieusement par l’île!). Finalement, nous retiendrons plus les témoignages des habitants sur leur solidarité après le cyclone que les boutiques de luxe ou autre bars façon jet set !
.

ENRICHIE
Ces 4 mois en Figaro m’auront appris plein de choses et fait découvrir un autre univers de la voile, c’était fort CHOUETTE ! Je suis toujours tellement enthousiasmé par ce fabuleux moyen de locomotion qu’est le bateau !! Une nouvelle fois, je me suis rendue de l’autre côté de l’Atlantique à la seule force du vent 💨
.

AUTRUCHE 
Maintenant, il faut que fasse le bilan, que je réfléchisse à mon avenir (j’ai bien conscience d’être une privilégiée, alors je ne vais surement pas me plaindre) : bateau ou pas bateau ? Quel projet ? Le temps de la réflexion est venu ! (au secours 🙃 ) 

Rdv quand même fin juin pour le Mini Fastnet avec Erwan Le Draoulec – Skipper 

😀 

MERCI à nos supers partenaires : 
www.everial.com // Tbs1978// VINCI Construction France#CBC#CBI

et à nos partenaires « techniques », Sunsail , Julbo Eyewear et H.A.S Climatisation Lallé

et surtout MERCI à vous tous pour votre soutien sur cette nouvelle aventure (et à Mathilde et Agathe pour le contenu ! 😘 ) 

#GoSuzette

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *