Clarisse Crémer et Tanguy Le Turquais - Transat AG2R 2018

Lancement du projet AG2R

A tous ceux qui ne sont pas à fond sur les réseaux sociaux, je devais bien quelques nouvelles de mes projets ! Et pour les autres, pourquoi pas quelques éléments plus concrets ? 🙂

Moins de 6 mois après mon arrivée en Martinique, à l’issue de ma 1ère traversée de l’Atlantique à la voile et en solitaire, je reprendrai le départ d’une nouvelle course à la voile à travers l’Atlantique. En double cette fois-ci ! Avec mon fiancé Tanguy Le Turquais, lui même complètement accro à la course au large. Nous prendrons ensemble le départ de la Transat AG2R, départ de Concarneau le 22 avril, avec une arrivée prévue à Saint Barth aux alentours du 13 mai. Sur la ligne de départ, 25 bateaux tous identiques (des Figaros 2 de 10 mètres) et des duos plus compétitifs les uns que les autres. Solitaire du Figaro, Vendée Globe, Route du Rhum ou Volvo Ocean Race n’ont plus aucun secret pour la plupart d’entre eux. Autant vous dire que nous faisons figure de petits poucets. Mais heureusement, Tanguy commence à avoir une belle expérience (2 Mini Transat, 1 Solitaire du Figaro en 2017 à la 16ème place) et nous mettons les bouchées doubles pour rivaliser avec nos futurs concurrents !

En annonçant ce projet, j’ai eu le droit à beaucoup de questions, voici les principales avec des tentatives de réponses :

1) Pourquoi cette course en particulier ? Franchement je n’avais pas du tout prévu de me lancer là-dedans ! A l’origine moi j’avais juste prévu de traverser l’Atlantique, puis de laisser tout le monde tranquille. Mais l’occasion était trop chouette et je n’ai pas su dire non ! Le circuit Figaro est un circuit extrêmement réputé, où les meilleurs marins s’affrontent. C’est pour ça que j’appelle ça une « montée en Ligue 1 ». La Transat AG2R arrive très vite après la Mini Transat, ne me laisse donc aucun répis et m’oblige à apprendre le plus possible le plus vite possible. Je vais ainsi engranger très rapidement beaucoup d’expérience au large !

2) En double c’est plus facile du coup ? Oui et non ! (belle réponse n’est ce pas ?) En réalité, le double permet bien évidemment de se reposer sur l’autre pour prendre des décisions, mieux se reposer lorsque c’est son tour de se reposer, d’être donc plus en confiance. Mais en double il faut aussi s’adapter au rythme de l’autre et faire plus attention à son comportement pour que les 3 semaines en huit clos se déroulent bien. Bref, la réponse est bel et bien « oui et non » !

3) Avez-vous une chance de gagner ?  La réponse la plus honnête est NON ! Etrange de dire cela avant de s’attaquer à une compétition ? Peut-être, mais il faut être réaliste sur le niveau de l’ensemble de la flotte qui est tout simplement extraordinaire. Après, on a bien l’intention de bosser dur (ce qu’on fait déjà !) et on n’est jamais à l’abri d’un coup de chance 🙂 Entre nous on se dit qu’un TOP 10 serait une belle réussite.

4) En couple sur un bateau en mode compet’, vous êtes fous ? Pas impossible qu’on le soit oui ! C’est sur que c’est un défi en soi, mais pourquoi pas ? Objectif : montrer qu’on peut-être un couple à la ville et 2 véritables guerriers en mer ! Le tout sans s’engueuler bien sur… pour l’instant RAS, on espère pouvoir continuer de dire ça. Hi hi !

5) Et après tu vas faire quoi ? La question qui tue ! Je vais d’abord profiter de cette transat’ pour continuer de me tester en mer et de partager avec vous cette passion pour l’aventure. Ensuite, j’espère avoir assez de recul pour monter un autre projet solide d’ici la fin de 2018.

En attendant le programme est simple : on navigue le plus possible, on fait le plus possible d’entrainement physique aussi (vous devriez voir mes biceps 😉 ) et on prépare toute l’organisation de notre projet.

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *